Projet Pluri-L

Plurilinguisme : Pratiques, représentations, acquisition, enseignement

 

Porteur du projet : Frédéric TUPIN

 

 

 

Objectifs scientifiques
La mondialisation, la construction de l'Union européenne, les nombreuses vagues de migration amènent un nombre croissant de personnes linguistiquement hétérogènes à se rencontrer. Ces échanges sont rendus possibles par la capacité de chacun à communiquer dans plusieurs langues. Notre projet se fixe pour objectif de faire progresser le champ de recherche relatif au plurilinguisme. Nous nous intéresserons aux représentations sociales que les acteurs (en particulier enseignants et apprenants) ont du plurilinguisme, en lien avec leurs pratiques, le développement de ces dernières et les compétences complexes qui leur sont sous-jacentes. Par delà ces analyses, ce projet ambitionne d'élaborer et de soumettre à une première validation, notamment par la conduite de recherches-actions, des propositions d'intervention didactique, tant en termes de curricula que de démarches. Il prend appui sur l'état de la recherche actuelle relative au plurilinguisme dans ses aspects sociolinguistiques, psycholinguistiques et didactiques. Cette recherche est particulièrement avancée pour des contextes marqués par la cohabitation historique de plusieurs variétés linguistiques fortement différenciées. Ce projet cherche à la développer plus spécifiquement pour le contexte ligérien, qui peut être considéré comme représentatif de contextes dans lesquels la question sociale du plurilinguisme s'organise principalement autour de celle des langues de la migration et des variétés de la langue officielle. Les institutions éducatives françaises n'intègrent encore qu'insuffisamment le développement d’une compétence plurilingue intégrée et fonctionnelle. Nous avons pour ambition que ce « laboratoire » ligérien permette de répondre aux nouveaux défis posés par le plurilinguisme.

Trois terrains seront investis, correspondant chacun à un axe de recherche : « Le plurilinguisme en contexte scolaire » (Axe 1), « Les Représentations et le développement d'une compétence plurilingue à l'université » (Axe 2), et « Le plurilinguisme et la formation professionnelle des enseignants » (Axe 3). La compréhension de phénomènes en jeu et la formulation de propositions d'intervention seront enrichies par des études portant sur des ailleurs historiques et géographiques développés par l'axe 4 « Education et plurilinguismes : mises en perspective historiques et sociales ».

Les recherches auront à la fois une perspective « compréhensive » (quelles pratiques, représentations, compétences plurilingues sont observables à l’Ecole et à l’Université ?) et une perspective plus « prospective » (comment transformer ces représentations et pratiques pour développer les compétences plurilingues des acteurs ?), rendue possible par une étude longitudinale auprès des mêmes populations. Les quatre axes s’appuieront sur des méthodes de recueil de données issues des différentes disciplines réunies par le projet : enquêtes qualitatives de terrain usuelles en psychologie sociale, sociolinguistique et ethnographie de la communication, recueil de données « quantifiables », dans le cadre d’expérimentations didactiques, psycholinguistiques et psychosociales. D’où l’acronyme proposé « PLURI-L », qui rend explicite le pluralisme conceptuel et méthodologique des chercheurs engagés dans le projet. La force de notre projet réside par la possibilité de mener une réelle étude longitudinale sur quatre ans.

Éléments de contexte
La création et la structuration de notre réseau de chercheurs a été initiée à l'automne 2007 entre les universités de Nantes, d'Angers et du Mans. Ce réseau s'est constitué grâce au CPER 10 LLSHS, plus précisément au sein de l'axe 1 : « Patrimoine, Langages, Education, Apprentissages : entre héritages et prospectives ». Et ce sont les ateliers 3 et 4 respectivement intitulés « Langage » et « Apprentissages et Education » qui ont développé cette action transversale autour du plurilinguisme. Les chercheurs régionaux impliqués autour de ce thème se sont donc réunis à plusieurs reprises lors de 5 journées d'études organisées par le biais du CPER. Ils ont également participé à des journées mises en place dans le cadre d'autres actions, doublant grâce aux contacts favorisés par le CPER, le nombre d'enseignantschercheurs initialement impliqués dans l'action au moment de sa création. Cette dynamique a permis la mise en place de ce réseau ligérien et la constitution de notre projet.

Stratégie collective
Notre projet relève à un double titre du volet « Emergence collective » car il s'inscrit conjointement dans une stratégie développée à partir d'une thématique commune — le plurilinguisme — et d'une démarche interdisciplinaire intégrant des didacticiens, des linguistes, des psychologues, des sociologues, des sociolinguistes, et des spécialistes des sciences de l'éducation. Toutes les équipes de recherche ligériennes impliquées dans cette problématique, ainsi que les chercheurs plus isolés, ont été contactés et pleinement intégrés à l'élaboration du projet. Les objectifs poursuivis consistent en effet à renforcer et institutionnaliser le réseau de collaboration entre nos laboratoires en augmentant la masse critique de chercheurs engagés dans une démarche collective (6 équipes principales, 27 enseignants-chercheurs ligériens et 14 doctorants ligériens). Sans sacrifier la richesse d'approches complémentaires thésaurisées par les différentes équipes, notre projet intègre dans un cadre global, pluridisciplinaire, cohérent et articulé, toutes les personnes-ressources de la région, concernées par la question du développement des compétences plurilingues. La structuration visée induira pour les équipes concernées, des progrès tant qualitatifs (irrigation réciproque à partir de points de vue complémentaires sur un même objet global) que quantitatifs. On peut penser que la thématique choisie disposera de ce fait, en Région, d'une masse critique de chercheurs suffisante pour la mise en place progressive d'un nouveau domaine d'excellence national, puis international. Des partenariats, avec des équipes associées, seront progressivement développés dans ce sens.

Organisation et gouvernance
Les 4 axes de recherche de notre projet sont inter-sites et interdisciplinaires. Chacun d'eux sera coordonné par un responsable. La pérennisation du fonctionnement de notre réseau intègre des objectifs à court, moyen et long termes. L'une des mesures phares de cette structuration consiste en la création d'un axe de recherche clairement identifié au sein de nos laboratoires respectifs, répliqué sous une appellation commune intitulée « Plurilinguisme: Pratiques, Représentations, Acquisition , Enseignement ». Toutes les actions de valorisation (cf. Partie F) seront préparées lors d’assemblées générales coordonnées par le Responsable de projet et les responsables des quatre axes et auxquelles participera l’intégralité des chercheurs engagés dans le projet. A moyen terme, cet axe inter-labo aura pour vocation de donner lieu à une institutionnalisation plus poussée. Pour l'heure, le libellé commun renforcera la cohésion, la cohérence de notre projet et facilitera son affichage. Cette architecture d'ensemble, que permettra le financement régional, autorisera la mutualisation des ressources et facilitera les réponses collectives à des appels à projet à caractère national, européen et international. Notre projet présenté s'inscrit donc pleinement dans les attendus du Schéma Régional de la Recherche en s'intégrant à l'une des 10 compétences structurées, celle relative aux Transformations Humaines et Sociales (SHS). réponses collectives à des appels à projet à caractère national, européen et international. Notre projet présenté s'inscrit donc pleinement dans les attendus du Schéma Régional de la Recherche en s'intégrant à l'une des 10 compétences structurées, celle relative aux Transformations Humaines et Sociales (SHS).